isolation

Aménager une chambre dans le grenier

Nous sommes nombreux à rêver de disposer d’un peu plus d’espace chez nous. Riche en avantages, l’aménagement d’un grenier en pièce habitable (chambre d’enfant, parentale ou d’appoint pour les invités, bureau, espace de jeux…) est une solution d’optimisation intérieure qui séduit de plus en plus.

Un espace intelligemment exploité

L’expression le dit bien : les combles sont dits « perdus » lorsque la surface située sous le toit d’une habitation n’est pas utilisée. Souvent relégués à l’abandon, ils servent au plus à entreposer des objets envahissants ou des vieilleries. En exploitant l’intégralité de l’espace disponible, l’aménagement d’un grenier en espace à vivre offre un gain de surface habitable quelquefois conséquent. Des combles aménagés ont de surcroît la particularité d’offrir le charme de l’ancien allié à un esprit résolument moderne, pour une ambiance cosy et réconfortante.

Confort d’hiver… et d’été !

Au-delà du gain d’espace, l’aménagement des combles, qui passe inévitablement par une isolation adaptée, apporte un confort environnemental exceptionnel quelle que soit la saison. En hiver, il supprime l’effet désagréable de « paroi froide » pour faire profiter d’une température ambiante stable et homogène. En été, il fait disparaître les sensations étouffantes de surchauffe. La maison est débarrassée de l’effet de « pont thermique », ces zones mal isolées qui entraînent une variation de température plus ou moins importante. Résultat : une maison au confort thermique parfait, pour un bien-être quotidien inégalable !

Une consommation d’énergie maîtrisée

L’isolation d’un grenier permet en outre de réaliser des économies énergétiques parfois considérables. En moyenne, des combles non isolées représentent 30% des déperditions de chaleur d’une maison ; un chiffre qui se répercute proportionnellement sur le montant des factures.
Une isolation correcte permet également de valoriser son habitation en faisant remonter sa classe d’une lettre sur l’étiquette-énergie du DPE (diagnostic de performance énergétique), ce qui peut faire augmenter d’environ 10% la valeur du bien immobilier en cas de revente !

Une isolation adaptée

La faisabilité du projet d’isolation doit avant tout être étudiée à travers un certain nombre de critères : hauteur et pente de toit, accès, luminosité, installation électrique, autorisation légale (déclaration préalable de travaux, permis de construire)…
Côté technique, si les murs restent l’élément principal à isoler, il ne faut pas oublier le sol et toute ouverture sur l’extérieur engendrant des fuites d’air. Deux types d’isolation sont envisageables : une isolation par l’intérieur (solution la moins chère et la plus pratique) ou par l’extérieur (méthode plus coûteuse, mais d’une efficacité redoutable pour une maison impeccablement hermétique).

Un projet finançable

Certaines aides financières existent, sous des conditions précises de revenus ou selon le type d’habitation concernée. C’est le cas du Cite (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) ou du Pacte Énergie Solidarité qui propose l’isolation des combles perdus pour 1 euro symbolique. Dans le même esprit, la LTECV (loi de transition énergétique pour la croissance verte) permet aux entreprises de proposer aux particuliers des offres d’isolation des combles aménagés extrêmement avantageuses.

Gain d’espace, confort quotidien, profit financier : trois arguments déterminants pour envisager au plus vite l’aménagement de ses combles et profiter d’une maison exploitée de manière optimale à tous les niveaux !